Skip To Content

Guide de la procédure du Tribunal

Le présent guide vous aidera à comprendre le Tribunal de discipline des médecins et chirurgiens de l’Ontario. Il contient des renseignements généraux, mais ne fournit pas de conseils juridiques.

Pour accéder à un autre format ou pour obtenir un exemplaire papier, veuillez prendre contact avec le Tribunal à l’adresse tribunal@opsdt.ca.

Vous trouverez les définitions des termes utilisés dans le présent guide dans le glossaire.

Le Tribunal fournit des mesures d’adaptation aux participants aux audiences lorsque le Code des droits de la personne l’exige. Veuillez nous faire part de votre demande d’adaptation dès que possible. Nous pourrions vous demander de fournir des documents pour appuyer votre demande.

Qu’est-ce que le Tribunal de discipline des médecins et chirurgiens de l’Ontario?

Les plaintes concernant un médecin sont déposées auprès de l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario. Après avoir mené enquête sur la plainte, le comité des enquêtes, des plaintes et des rapports (CEPR) de l’Ordre peut décider de renvoyer des allégations de faute professionnelle ou d’incompétence du médecin au Tribunal.

Le Tribunal est indépendant de l’Ordre. Le Tribunal est comme une cour de justice parce qu’il tient des audiences et rend des décisions, mais il possède une expertise et une compréhension particulières de la conduite et des compétences des médecins.

Jusqu’au 31 août 2021, le tribunal portait le nom de comité de discipline de l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario.

Qu’est-ce qu’un avis d’audience?

L’avis d’audience lance le processus disciplinaire au Tribunal. L’Ordre dépose un avis d’audience (formulaire 4) auprès du Tribunal. L’avis d’audience comprend les allégations de l’Ordre contre le médecin, des renseignements sur le pouvoir du Tribunal de tenir l’audience, ainsi qu’un avertissement à l’intention du médecin indiquant que l’audience peut avoir lieu en son absence s’il ne se présente pas.

L’avis d’audience et un résumé des allégations sont publiés sur le tableau public de l’Ordre, qui peut être consulté en recherchant le nom de famille du médecin. La page des prochaines audiences du Tribunal énumère les audiences qui auront lieu dans les 60 prochains jours et comprend également un résumé des allégations dans le cadre de ces audiences.

La page Résultats du Tribunal indique les dossiers pour lesquels le Tribunal a pris une décision et fournit des liens vers les motifs publiés.

Que décide le Tribunal?

La plupart des audiences devant le Tribunal portent sur la conduite d’un médecin. Par exemple, on peut demander au Tribunal de décider si un médecin n’a pas respecté les normes d’exercice, s’il a infligé des mauvais traitements d’ordre sexuel à un patient, s’il a eu une conduite indigne, déshonorante ou non professionnelle ou s’il n’a pas coopéré à une enquête de l’Ordre. Le Tribunal rend également des décisions concernant les allégations d’incompétence à l’égard d’un médecin.

Les demandes visant la remise en vigueur du certificat d’inscription révoqué ou suspendu d’un médecin sont également tranchées par le Tribunal.

Puis-je présenter une plainte directement auprès du Tribunal au sujet d’un médecin?

Non. Un membre du public ne peut pas entreprendre une procédure devant le Tribunal. Les plaintes concernant les médecins doivent être déposées auprès de l’Ordre. De plus amples renseignements concernant le dépôt d’une plainte sont disponibles sur le site Web de l’Ordre.

Règles de procédure et directives de pratique

Le Tribunal dispose de règles de procédure et directives de pratique. Les règles favorisent la tenue d’audiences équitables et transparentes en définissant clairement les attentes et les obligations de toutes les parties devant le Tribunal. Les directives de pratique fournissent des descriptions plus détaillées des procédures du Tribunal et aident les participants à comprendre le processus d’audience. Les parties doivent prendre connaissance des règles de procédure et des directives de pratique du Tribunal.

Les trois types principales d’audiences et de décisions du Tribunal

Audience sur le bien-fondé

L’audience sur le bien-fondé porte sur les allégations contre un médecin. L’Ordre et le médecin (les parties) présentent leurs preuves et font valoir leurs arguments quant au résultat à obtenir. Après avoir écouté attentivement et examiné tout ce que les parties lui ont présenté, le Tribunal décide si l’Ordre a prouvé l’ensemble ou une partie des allégations contre le médecin. C’est ce qu’on appelle la décision sur le bien-fondé. Les motifs écrits de la décision sur le bien-fondé sont généralement envoyés aux parties et rendus publics dans les 12 semaines suivant la tenue de l’audience sur le bien-fondé.

Lorsque le Tribunal détermine que l’Ordre n’est pas parvenu à prouver sa cause, l’audience se conclut — à moins que le médecin demande à ce que l’Ordre rembourse ses frais, auquel cas une audience sur les frais est prévue au calendrier. 

Audience sur la sanction

Si, dans la décision sur le bien-fondé, le Tribunal conclut que le médecin a commis une faute professionnelle ou est incompétent, il doit également rendre une décision quant à la sanction. Certaines fautes, comme les certains mauvais traitements d’ordre sexuel infligés ã un patient, entraînent la révocation obligatoire du certificat d’inscription du médecin. Dans d’autres cas, le Tribunal doit déterminer la sanction appropriée dans les circonstances. Cette décision est rendue lors de l’audience sur la sanction et porte le nom de décision sur la sanction. Le Tribunal motive par écrit sa décision sur la sanction.

Lorsque les parties sont d’accord, ou que le médecin ne conteste pas le bien-fondé, l’audience sur la sanction a souvent lieu le même jour que l’audience sur le bien-fondé. Sinon, l’audience sur la sanction a lieu après que le Tribunal a fourni les motifs de sa décision sur le bien-fondé. 

La décision à savoir si le médecin doit payer des frais judiciaires de l’audience à l’Ordre, et le montant des frais, fait généralement partie de l’audience sur la sanction, bien que les frais judiciaires ne fassent pas partie des sanctions.

Dans de nombreux cas, les motifs écrits sur le bien-fondé, la sanction et les frais judiciaires sont publiés ensemble. La page des résultats contient des liens vers les motifs des décisions du Tribunal.

Si le Tribunal ordonne une réprimande dans le cadre de la sanction, ce dernier énoncera normalement la réprimande à la fin de l’audience.

Motions

Le Tribunal rend également des décisions sur les motions. Les parties peuvent présenter une motion pour obtenir une décision du Tribunal sur une question concernant l’audience. Voici quelques-unes des motions les plus courantes sur lesquelles le Tribunal se prononce : une demande d’interdiction de publication plus large que l’interdiction de publication des noms et des renseignements personnels sur la santé des patients; une demande d’obtention de documents qui ne relève pas du contrôle d’une partie (documents d’un tiers); une demande visant la participation d’un témoin à partir d’un autre endroit; une demande d’arrêt définitif de l’audience (sursis); ou une demande d’ajournement de l’audience à un autre jour ou jusqu’à la conclusion d’une autre audience ou d’un autre événement. Une motion peut être entendue et une décision peut être rendue avant le début de l’audience sur le bien-fondé ou au cours de l’audience sur le bien-fondé ou sur la sanction.

La page des résultats contient des liens vers tous les motifs publiés par le Tribunal, y compris les motifs sur des motions. 

Audiences contestées, non contestées ou partiellement contestées

Lors d’une audience contestée, le médecin nie les allégations de l’Ordre. L’Ordre doit prouver les allégations selon la prépondérance des probabilités en convoquant des témoins et en présentant des documents. Le médecin conteste les preuves de l’Ordre en contre-interrogeant ses témoins. Le médecin peut convoquer ses propres témoins et présenter des documents. Si le Tribunal décide que l’Ordre n’a pas prouvé sa cause, l’audience prend fin. Lorsque le Tribunal décide que l’Ordre a prouvé une partie ou l’ensemble des allégations, celui-ci tiendra une audience sur la sanction.

Lors d’une audience non contestée, le médecin est d’accord avec les faits qui appuient les allégations et admet que ceux-ci constituent une inconduite ou de l’incompétence.

Un médecin peut également plaider la « non-contestation » des allégations. Cela signifie que le médecin n’admet ni ne nie les faits, mais qu’il ne « conteste » pas les conclusions quant à la faute professionnelle ou l’incompétence.

Lorsque les parties présentent des faits conjoints ou non contestés et une conclusion convenue de faute professionnelle ou d’incompétence, elles peuvent également faire une « proposition conjointe » au Tribunal au sujet de la sanction. Les audiences non contestées se terminent presque toujours en une journée ou moins et le Tribunal rend une ordonnance à la fin de l’audience.

Il existe deux types d’audiences partiellement contestées. Parfois, l’Ordre et le médecin s’entendent sur certaines allégations, mais pas sur toutes celles-ci. Plus souvent, les parties s’entendent sur le bien-fondé, mais ne s’entendent pas sur la sanction.

Les audiences sur le bien-fondé qui durent une journée ou moins sont généralement non contestées ou partiellement contestées. Les audiences qui durent plus d’une journée sont généralement contestées. Si le Tribunal sait si une audience est contestée, il communiquera cette information sur demande. Toutefois, les parties peuvent toujours conclure une entente à la dernière minute. Pour obtenir davantage de renseignements, veuillez communiquer avec le greffe du Tribunal à l’adresse tribunal@opsdt.ca

Quelles sanctions le Tribunal peut-il ordonner?

Si le Tribunal décide que le médecin a commis une faute professionnelle, il peut :

  • révoquer le certificat d’inscription du médecin, ce qui signifie qu’il ne peut plus travailler en tant que médecin.
  • suspendre le certificat d’inscription du médecin, ce qui signifie qu’il ne peut pas travailler en tant que médecin pendant une période déterminée.
  • assortir « des conditions et des restrictions » au certificat d’inscription du médecin, comme restreindre l’exercice professionnel du médecin, exiger une formation ou de la surveillance.
  • réprimander le médecin.
  • exiger que le médecin paie une amende pouvant aller jusqu’à 35 000 $ au ministre des Finances.
  • Si la faute professionnelle a consisté dans le fait d’infliger des mauvais traitements d’ordre sexuel à un patient, exiger du membre qu’il rembourse à l’Ordre des fonds alloués à ce patient pour la thérapie et les consultations.

Lorsque le Tribunal conclut que certains types de mauvais traitement d’ordre sexuel ont été infligés, il doit immédiatement suspendre le certificat d’inscription du médecin et le révoquer dans la décision sur la sanction.

Si le Tribunal décide qu’un médecin est incompétent, il peut :

  • révoquer le certificat d’inscription du médecin, ce qui signifie qu’il ne peut plus travailler en tant que médecin.
  • suspendre le certificat d’inscription du médecin, ce qui signifie qu’il ne peut pas travailler en tant que médecin pendant une période déterminée.
  • ordonner au registrateur de l’Ordre d’assortir « des conditions et des restrictions » le certificat d’inscription du médecin, par exemple en limitant l’exercice professionnel du médecin, ou en exigeant une formation ou de la surveillance.

 

Qu’est-ce qu’une proposition conjointe sur la sanction?

Cela signifie que les parties s’entendent sur la sanction et les frais. Elles présentent leur proposition conjointe au Tribunal lors de l’audience sur la sanction. Le Tribunal ne peut rejeter une proposition conjointe que si la sanction proposée jetterait le discrédit sur l’administration de la justice ou si elle n’est pas dans l’intérêt public.

Qu’est-ce qu’une réprimande?

Lors d’une réprimande, le sous-comité s’adresse directement au médecin concernant la faute qu’il a commise. Si le Tribunal a décidé que le médecin a infligé des mauvais traitements d’ordre sexuel à un patient, le Tribunal doit exiger que le médecin se présente devant lui et soit réprimandé. Le Tribunal peut décider d’ordonner une réprimande dans d’autres cas lorsqu’il estime qu’il s’agit d’une sanction appropriée.

Frais judiciaires

Les frais judiciaires sont généralement décidés dans le cadre de l’audience sur la sanction, mais ils ne font pas partie de celle-ci. Le Tribunal peut ordonner au médecin de rembourser les frais de l’audience et de l’enquête à l’Ordre. Le Tribunal peut également ordonner à l’Ordre de rembourser les frais à un médecin s’il décide que les procédures n’étaient pas justifiées. 

Le Tribunal peut également ordonner à une partie ou à un participant à l’audience qui a demandé un ajournement tardif ou dont la conduite a été déraisonnable, frivole ou vexatoire ou qui a agi de mauvaise foi de payer des frais judiciaires.

Les frais ne sont pas la même chose qu’une amende. Le Tribunal a également le pouvoir d’ordonner à un médecin de payer une amende au ministre des Finances.

Qu’est-ce qu’une audience de remise en vigueur?

Un médecin dont le certificat d’inscription a été révoqué ou suspendu à la suite de procédures disciplinaires ou d’incapacité peut demander sa remise en vigueur au Tribunal afin de pouvoir reprendre l’exercice de la médecine. Une audience de remise en vigueur est semblable à une audience sur le bien-fondé, sauf que le médecin comparait en premier et doit prouver que le remise en vigueur de son certificat est appropriée en ce qui concerne la protection et la confiance du public à l’égard de la capacité d’autoréglementation de la profession. Le plaignant de l’audience initiale doit être avisé de la demande de remise en vigueur.

Qui est présent à l’audience du Tribunal?

Le sous-comité

Les parties

Le médecin et l’Ordre portent le nom de parties à l’audience. L’Ordre est toujours représenté par un avocat, qui peut porter le nom de procureur. Le médecin est généralement représenté par un avocat ou un parajuriste, ou il peut choisir d’être non-représenté. Son représentant peut être appelé l’avocat de la défense.

Les plaignants        

Les plaignants sont des membres du public dont la plainte a été étudiée par le CEPR lors de la prise de la décision de renvoyer les allégations au Tribunal. Un plaignant peut agir comme témoin de l’Ordre et peut assister à l’audience à moins que les témoins n’en soient exclus. Les plaignants ne participent autrement pas à l’audience, à moins d’y être autorisé par le Tribunal. 

Témoins

Les témoins fournissent des renseignements pertinents au Tribunal sur les questions qu’il doit trancher. Le Guide du témoin fournit davantage de renseignements sur le rôle de témoin lors d’une audience du Tribunal. Veuillez prendre contact avec le greffe du Tribunal à l’adresse tribunal@opsdt.ca si vous avez besoin d’une assignation. La directive de pratique sur l’assignation d’un témoin explique comment obtenir une assignation et la signifier à un témoin.

Membres du public

Les audiences du Tribunal sont ouvertes au public, sauf dans de rares situations où le Tribunal rend une ordonnance d’audience à huis clos.

Qu’est-ce qu’une interdiction de publication ?

Le nom, les renseignements identificatoires et les renseignements médicaux concernant un patient font automatiquement l’objet d’une interdiction de publication et de diffusion, sous réserve de tout ordre contraire du Tribunal. Pour en savoir plus à ce sujet, consultez la règle 2.2.2 du Tribunal. Un patient peut demander au Tribunal de lever cette interdiction.

Le Tribunal peut ordonner une interdiction de publication plus large. Voir les règles 2.2.8 (c) et 2.2.10.

Quelles sont les langues utilisées lors des audiences?

Vous avez le droit d’utiliser le français dans vos rapports avec le Tribunal. Veuillez nous aviser si vous désirez participer en français.

Le Tribunal offre des services d’interprétation aux parties ou aux témoins dans des langues autres que l’anglais ou le français, y compris l’American Sign Language et la langue des signes québécoise. Les parties qui ont besoin de services d’interprétation pour elles-mêmes ou pour un témoin doivent en aviser le Tribunal le plus tôt possible afin qu’il ait le temps de retenir les services d’interprètes qualifiés.

Quel est le format des audiences?

Les audiences du Tribunal peuvent se tenir en personne, par vidéoconférence ou par écrit. Le format de l’audience dépend de ce qui doit être décidé. Par exemple, une motion visant l’ajournement de l’audience est habituellement « entendue » par écrit, mais une motion visant l’obtention de documents d’une personne ou d’une organisation qui n’est pas une partie peut être entendue par vidéoconférence. Les audiences qui se tiendront dans les 60 prochains jours sont publiées sur la page Prochaines audiences.

Assister à une audience

Depuis mars 2020, la plupart des audiences du Tribunal sont tenues par vidéoconférence. Elles sont diffusées sur YouTube grâce à un lien privé obtenu auprès du greffe du Tribunal. Pour obtenir le lien YouTube d’une audience, veuillez envoyer un courriel à tribunal@opsdt.ca.

Le Tribunal pourra tenir certaines audiences ou des parties de certaines audiences en personne.

Que vous assistiez à une audience par vidéoconférence ou en personne, vous devez vous comporter de manière respectueuse et courtoise et respecter les consignes du sous-comité.

Que se passe-t-il lors de l’audience sur le bien-fondé?

L’Ordre présente ses preuves en premier, suivi du médecin. Lorsque le sous-comité a entendu toutes les preuves et les observations, il quitte la salle pour discuter en privé ou délibérer sur ce qui a été entendu.

Habituellement, les audiences commencent à 9 h et prennent fin à 16 h. Il y a généralement une pause de quinze minutes en matinée, une pause d’une heure pour le dîner et une pause de quinze minutes en après-midi.

Les audiences se déroulent le plus souvent selon le processus suivant :

Affaires non contestées

  • Le président ouvre l’audience.
  • L’avis d’audience est déposé comme pièce.
  • Le médecin est invité à répondre aux allégations inscrites sur l’avis d’audience en les admettant, en les niant ou en ne les contestant pas.
  • L’exposé conjoint des faits est déposé comme pièce.
  • Les parties présentent des observations.
  • Le sous-comité peut avoir des questions.
  • Le sous-comité quitte pour prendre sa décision en privé. Il revient et annonce sa décision.
  • Les parties font une proposition conjointe sur la sanction et les frais Juridiques.
  • Le sous-comité se retire pour prendre sa décision en privé. Il revient et annonce sa décision concernant la sanction et les frais.
  • Lorsque la sanction comprend une réprimande, elle est prononcée oralement.
  • L’audience se termine.

Affaires contestées

  • Le président ouvre l’audience.
  • L’avis d’audience est déposé comme pièce.
  • Le médecin est invité à répondre aux allégations inscrites sur l’avis d’audience en les admettant, en les niant ou en ne les contestant pas.
  • Les parties font des déclarations d’ouverture. Le membre peut choisir de le faire après que l’Ordre a présenté ses preuves.
  • L’Ordre présente ses preuves :
    • Témoins de l’Ordre (interrogatoire principal par l’Ordre, contre-interrogatoire par le médecin ou son avocat, réinterrogatoire par l’avocat de l’Ordre).
    • Les membres du sous-comité peuvent poser des questions.
  • Le médecin présente ses preuves :
    • Témoins du médecin (interrogatoire principal du médecin ou de son avocat, contre-interrogatoire de l’avocat de l’Ordre, réinterrogatoire par le médecin ou son avocat).
    • Les membres du sous-comité peuvent poser des questions.
    • L’Ordre peut présenter des « contre-preuves en réplique ».
  • Les deux parties présentent des observations sur les preuves et le droit.
  • Le sous-comité se retire pour discuter de l’affaire en privé. Dans la plupart des cas contestés, le sous-comité met sa décision en délibéré, et la décision et les motifs sont publiés ensemble à une date ultérieure.
  • Si le sous-comité estime que l’Ordre a prouvé une partie ou l’ensemble de ses allégations, une audience sur la sanction sera fixée.

Comment puis-je accéder aux documents de l’audience?

Vous pouvez accéder au dossier public de l’instance en communiquant avec le greffe du Tribunal. Le dossier public de l’instance contient avis d’audience, avis de requête, états détaillés, exposés conjoints des faits, avis de motion, dossiers de motion, recueils de textes à l’appui, mémoires, observations écrites et tout autre document qui, aux termes d’une ordonnance du Tribunal, fait partie du dossier public de l’instance. Normalement, un document qui identifie un patient ou une victime présumée de mauvais traitement d’ordre sexuel, qui contient des renseignements personnels sur la santé ou qui fait autrement l’objet d’une interdiction de publication, doit être déposé auprès du Tribunal en deux versions – l’une publique l’autre non-publique. La partie qui dépose le document doit caviarder les renseignements identificatoires de la version publique du document. La version publique fait partie du dossier public de l’instance. Si caviarder les renseignements identificatoires rendrait le document inutile ou serait, le Tribunal peut ne pas exiger que la partie dépose une version publique. 

Une personne qui souhaite obtenir des documents déposés avant le 1er janvier 2023, autres que l’avis d’audience et les transcriptions d’audience, doit présenter une motion au Tribunal à l’aide du formulaire 2B du Tribunal. Si une interdiction de publication a été ordonnée à l’audience, le Tribunal examinera le document et en retirera les renseignements visés par l’interdiction de publication avant de l’envoyer au demandeur.

Comment puis-je accéder aux transcriptions d’audience?

Les transcriptions d’audience – une version imprimée de tout ce qui se disait à l’audience -- font partie du dossier public de l’instance. Si vous souhaitez acheter des transcriptions d’audiences tenues avant le 1er septembre 2023, veuillez communiquer avec nous pour savoir quelle entreprise de sténographie judiciaire a enregistré l’audience. Pour toutes les audiences tenues après le 1er septembre 2021, vous pouvez demander une transcription directement à Veritext Court Reporting au https://www.veritext.com/toronto/.

Le Tribunal examinera toute transcription fournie aux non-parties pour s’assurer qu’elle est conforme aux conditions de l’interdiction de publication, le cas échéant.

Décisions et motifs du Tribunal

Les liens vers les décisions récentes du Tribunal et leurs motifs se trouvent sur notre page des résultats et peuvent être recherchées sur le site web de l’institut canadien d’information juridique (CanLII).

Les motifs et les décisions du Tribunal, y compris les décisions du prédécesseur du Tribunal, le Comité de discipline de l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario, sont accessibles et consultables gratuitement sur le site Web de l’Institut canadien d’information juridique (CanLII).